B_003_blablaAya, Aya, Aya !!!

J'ai dévoré le quatrième tome de "Aya de Yopougon", chroniques ivoiriennes écrites (voire chantée tant la langue se déhanche) par Marguerite Abouet et croquées par Clément Oubrerie.

Comme dans les précédents tomes, on a plaisir à retrouver toute cette galerie de personnages hauts en couleur, Aya en tête. Les histoires s'entremêlent, avec en large parallèle, l'installation mouvementée à Paris du "Michael Jackson" local, candide stylé.

Les dialogues sont toujours délicieusement ciselés à la mode africaine et les dessins de Clément Oubrerie (ovni de la BD et heureux touche-à-tout) s'accordent parfaitement au(x) récit(s), virtuose l'air de rien.

Saga Africa ! Mais pas dans la brousse, hein ? Dans la vie !

61iuEUzmFjL