B_003_blablaPages bien mûres à déguster sans hésiter

Je continue à rattraper mon retard question bandes dessinées et ai découvert avec gourmandise d'autres titres d'auteurs que j'apprécie toujours autant, me délectant de leurs ouvrages comme je le pourrais d'une nectarine blanche bien juteuse, c'est de saison : des livres plus mûres aussi car plus "adultes", en regard de ma précédente note très Tchô. À croquer à pleines dents !

"Pilori" d'Olivier Bleys et Benjamin Bozonnet : à première vue, la bête pourrait paraître indigeste : un petit livre dodu où se mêlent d'étonnants alexandrins incongrus et de sombres illustrations touffues, brunes et noires. Le verbe est généreux — je connais bien l'animal de l'autre côté de la plume — et l'image n'est pas en reste — celui qui tient le pinceau ne m'est pas non plus inconnu... Bref, pour rentrer dans ce roman graphique, il faut prendre son courage à deux mains. Mais au détour de la première strophe, on est surpris par la fluidité d'une histoire limpide, servie par des vers chantants et par la virtuosité de visuels bruts et lâchés. Je suis sincèrement tombé sous le charme de cet Ouvrage Visuel Non Identifié.

"Quai d'Orsay" d'Abel Lanzac et Christophe Blain : dans un autre genre, plus classique, j'ai dévoré le dernier bouquin du sieur Blain qui croque pour l'occasion sous la dictée d'un scénariste que je ne connaissais pas mais qui m'a séduit : comme dans la série "À la maison blanche" — dont je suis fan —, ça parle politique fonctionnelle, ça va très vite, on y comprend rien et... c'est passionnant en plus d'être drôle ! Je vote pour !

"Blast" de Manu Larcenet : incontournable dans ma bibliothèque, tant dans ses frasques humoristiques que plus profondes, Larcenet reste pour moi un auteur phare, à la production riche et variée, parfois difficile à suivre certes mais je tente souvent le coup et suis rarement déçu. Ce pavé qu'il nous sert est lourd en tout point mais cette lourdeur graisseuse et moite est loin d'avoir plombé mon plaisir de lecteur : Blast est lourd, physiquement, un point c'est tout ! La suite, vite !

"Cinq mille kilomètres par seconde" de Manuele Fior : d'un auteur italien découvert récemment, j'ai apprécié cette succession de scènes qui retracent la vie amoureuse d'un couple à travers les âges, à travers le monde, de la Norvège à l'Égypte. Un dessin intemporel (avec un petit côté sixties), des couleurs bluffantes, une écriture habile et sobre... À découvrir.


51331401_p108242_cLarcenet___Blastcinq_mille_kilometres_par_seconde_fior_atrabile